Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Association pro-européenne et progressiste
    0 0
  • 11/22/13--01:44: Par : Bellenger Pierre
  • Bien sûr, et pourtant tous les chefs d'états sont des adeptes du monétarisme. Que voulez-vous ? Les remplacer par une dictature ? Laissez-nous le peu de démocratie qui nous reste encore ! Quand comprendrez-vous que le Monétarisme est incompatible avec la Démocratie ? Par contre, le monétarisme est fort compatible avec la dictature, car ils sont tous deux de même nature: la dictature de l'argent et la dictature d'un homme.

    0 0
  • 11/22/13--02:32: Par : Sauvons l'Europe
  • Bonjour, Un peu surpris par votre réaction: vous nous suivez depuis longtemps et vous devez donc bien savoir que nous voulons une démocratie européenne avec un pouvoir politique issu des élections, pas une dictature technocratique??? C'est d'ailleurs évidemment ce que dit le texte ci-dessus, en toutes lettres.

    0 0
  • 11/22/13--08:21: Par : Hboul
  • J'ai cru que le rôle de M. VAN ROMPUY, président du Conseil Européen, était de défendre l'intérêt européen. Quel pouvoir a-t-il ? En aurait-il plus s'il était élu au suffrage direct par les 500 millions de citoyens européens ?

    0 0
  • 11/22/13--09:12: Par : Tombeur Herbert
  • Etant le co-auteur avec dr. Leo Klinkers (Pays-Bas) de la version européenne des Federalist Papers américains (2012-13), je partage cette analyse de M. Lauwerier. Mais il ne suffit pas d'analyser et de discuter, il faut proposer et réaliser la réorganisation nécessaire de l'Europe avec tant d'Européens. Notre réorganisation s'appelle fédéralisation! Ce qui rend indispensable une constitution fédérale européenne. Consultez svp le site www.europeanfederalistpapers.eu et joignez le groupe Facebook 'Citizens United for a Federal Europe'. Ensemble, nous créerons la Fédération Européenne. Merci.

    0 0
  • 11/23/13--02:10: Par : Turchany Guy
  • Comme d'habitude l'analyse est parfait, comme on voit en général pour le développement durable ou le climat. C'est bien, mais il faut aller plus loin, que propose t'on? Rien, de peur de mécontenter. Une fédération européenne serait peut-être la solution. Mais est ce que c'est possible à 28 te plus dans peu de temps? Alors comme prévoit le traité de Lisbonne, pourquoi ne pas commencer par l'Euro groupe et si c'est encore trop grand par un plus petit groupe d'Etat. L'aventure européen à bien commencé à six, non? La fédération Suisse à commencé il y a plus de 700 ans et il fallait plus de 500 avant d'être à 26. "chi va piano, va sano e va lontano". On doit pas copier, mais on peut s'en inspirer.

    0 0
  • 11/24/13--05:33: Par : PON
  • Une fédéralisation plus grande des institutions européennes me semble un voeu pieux aujourd'hui. Dans l'esprit de l'européen moyen, quel que soit son pays d'origine, l'Europe n'apporte que très peu de choses positives sur le plan économique. Chaque citoyen européen peut constater une montée du chômage, une stagnation des petits salaires, une hausse des rémunérations et des profits des plus riches et on voit que l'Europe est impuissante à inverser ces tendances négatives. Que l'Europe, dans ses mécanismes institutionnels actuels, parvienne à réduire le taux de chômage et les inégalités et nous pourrons alors parler de plus grande fédéralisation.

    0 0
  • 11/24/13--21:46: Par : Sauvons l'Europe
  • Vœu pieux? Mais nous n'en sommes pas bien loin, en termes de masse de sujets traités au niveau européen. Et comme nous le répétons souvent, nous faisons bien plus à 28 que naguère à 6. En outre, les membres à l'origine des blocages sont toujours les mêmes: France, Allemagne, Grande-Bretagne, Luxembourg, Irlande, Hollande... la liste est quand même furieusement proche des 6 ou des 15. En termes de solution, Sauvons l'Europe propose que le Parlement européen désigne la Commission, et que ce soit l'enjeu des élections européennes. Sans changement de traité, ceci permettrait d'aligner pour la meilleure part le fonctionnement européen sur les démocraties nationales.

    0 0
  • 12/08/13--09:35: Par : Giuseppe Marrosu
  • Je suis completement d'accord avec Turchany Guy! Si la solution est une leadership plus européenne, avec plus de poivoirs, alors on sait déjà que beaucoup des 28 états membres ne le permettraient pas, car ils veulent que le pouvoir reste au niveau national. Donc il faut que le pays plus integrées renforcent leur cooperation politique d'une façon democratique et qu'ils laissent la porte ouverte pour les autres.

    0 0

    […] the EU. He previously published an article about the democratic problem of the European Council on Sauvons l’Europe, and a book on the challenges to the EU’s foreign policy (both in […]

    0 0
  • 11/22/13--01:44: Par : Bellenger Pierre
  • Bien sûr, et pourtant tous les chefs d'états sont des adeptes du monétarisme. Que voulez-vous ? Les remplacer par une dictature ? Laissez-nous le peu de démocratie qui nous reste encore ! Quand comprendrez-vous que le Monétarisme est incompatible avec la Démocratie ? Par contre, le monétarisme est fort compatible avec la dictature, car ils sont tous deux de même nature: la dictature de l'argent et la dictature d'un homme.

    0 0
  • 11/22/13--02:32: Par : Sauvons l'Europe
  • Bonjour, Un peu surpris par votre réaction: vous nous suivez depuis longtemps et vous devez donc bien savoir que nous voulons une démocratie européenne avec un pouvoir politique issu des élections, pas une dictature technocratique??? C'est d'ailleurs évidemment ce que dit le texte ci-dessus, en toutes lettres.

    0 0
  • 11/22/13--08:21: Par : Hboul
  • J'ai cru que le rôle de M. VAN ROMPUY, président du Conseil Européen, était de défendre l'intérêt européen. Quel pouvoir a-t-il ? En aurait-il plus s'il était élu au suffrage direct par les 500 millions de citoyens européens ?

    0 0
  • 11/22/13--09:12: Par : Tombeur Herbert
  • Etant le co-auteur avec dr. Leo Klinkers (Pays-Bas) de la version européenne des Federalist Papers américains (2012-13), je partage cette analyse de M. Lauwerier. Mais il ne suffit pas d'analyser et de discuter, il faut proposer et réaliser la réorganisation nécessaire de l'Europe avec tant d'Européens. Notre réorganisation s'appelle fédéralisation! Ce qui rend indispensable une constitution fédérale européenne. Consultez svp le site www.europeanfederalistpapers.eu et joignez le groupe Facebook 'Citizens United for a Federal Europe'. Ensemble, nous créerons la Fédération Européenne. Merci.

    0 0
  • 11/23/13--02:10: Par : Turchany Guy
  • Comme d'habitude l'analyse est parfait, comme on voit en général pour le développement durable ou le climat. C'est bien, mais il faut aller plus loin, que propose t'on? Rien, de peur de mécontenter. Une fédération européenne serait peut-être la solution. Mais est ce que c'est possible à 28 te plus dans peu de temps? Alors comme prévoit le traité de Lisbonne, pourquoi ne pas commencer par l'Euro groupe et si c'est encore trop grand par un plus petit groupe d'Etat. L'aventure européen à bien commencé à six, non? La fédération Suisse à commencé il y a plus de 700 ans et il fallait plus de 500 avant d'être à 26. "chi va piano, va sano e va lontano". On doit pas copier, mais on peut s'en inspirer.

    0 0
  • 11/24/13--05:33: Par : PON
  • Une fédéralisation plus grande des institutions européennes me semble un voeu pieux aujourd'hui. Dans l'esprit de l'européen moyen, quel que soit son pays d'origine, l'Europe n'apporte que très peu de choses positives sur le plan économique. Chaque citoyen européen peut constater une montée du chômage, une stagnation des petits salaires, une hausse des rémunérations et des profits des plus riches et on voit que l'Europe est impuissante à inverser ces tendances négatives. Que l'Europe, dans ses mécanismes institutionnels actuels, parvienne à réduire le taux de chômage et les inégalités et nous pourrons alors parler de plus grande fédéralisation.

    0 0
  • 11/24/13--21:46: Par : Sauvons l'Europe
  • Vœu pieux? Mais nous n'en sommes pas bien loin, en termes de masse de sujets traités au niveau européen. Et comme nous le répétons souvent, nous faisons bien plus à 28 que naguère à 6. En outre, les membres à l'origine des blocages sont toujours les mêmes: France, Allemagne, Grande-Bretagne, Luxembourg, Irlande, Hollande... la liste est quand même furieusement proche des 6 ou des 15. En termes de solution, Sauvons l'Europe propose que le Parlement européen désigne la Commission, et que ce soit l'enjeu des élections européennes. Sans changement de traité, ceci permettrait d'aligner pour la meilleure part le fonctionnement européen sur les démocraties nationales.

    0 0
  • 12/08/13--09:35: Par : Giuseppe Marrosu
  • Je suis completement d'accord avec Turchany Guy! Si la solution est une leadership plus européenne, avec plus de poivoirs, alors on sait déjà que beaucoup des 28 états membres ne le permettraient pas, car ils veulent que le pouvoir reste au niveau national. Donc il faut que le pays plus integrées renforcent leur cooperation politique d'une façon democratique et qu'ils laissent la porte ouverte pour les autres.

    0 0

    […] the EU. He previously published an article about the democratic problem of the European Council on Sauvons l’Europe, and a book on the challenges to the EU’s foreign policy (both in […]